Retour

Terrain d'experimentation

- Apprivoiser la ronce -

Voilà un thème épineux. Envahissante, piquante, rampante... la ronce est une guerrière qui ne se laisse pas faire. Et pourtant, ces même adjectifs font d'elle une vraie nourrice, prévoyante et protectrice. Elle prépare le sol, protège les jeunes arbres et les petits mammifères (voir zoom plante ici).

En résumé, la ronce c'est bien, mais ça a ses limites dans un espace que l'on souhaite jardiner ou cultiver.

Dans le cas d'une présence très prononcée de la ronce (comme c'est le cas ici sur le terrain), la première chose est de ne pas faire demi tour !

C'est vrai, cela va représenter du temps de les retirer à la racine  dans les zones où elles ne sera pas la bienvenue. Mais j'étais aussi contente à l'idée qu'elle ait déjà probablement bien ameubli le sol assez lourd du terrain.

Et aussi car elle cache quelques jeunes chênes et aubépines qui me serviront par la suite. ;)

 

Avec ses 1000 millions de kilomètres de racines (sans exagérer :) ), elle fait quand même du bon boulot. Et plus vous la couperez plus elle développera son système racinaire. Il s'agit donc plutôt d'imaginer un design évolutif qui intègre la dynamique de la ronce.

>> J'ai repéré un endroit avec des ronces assez denses et déjà productives avec l'idée de venir y tailler un petit chemin à mûres.

Le terrain est assez grand pour conserver quelques zones en ronces.

Et cela ne m'empêchera pas de venir y intégrer des arbres à l'avenir, bien au contraire, Ces ronces m'offrent une pouponnière de choix.

>> J'ai ensuite dégrossi le chemin à la débroussailleuse pour me faire un petit passage et mettre à plat quelques branches.

J00Y3L6yxTFBBuuQZ4mvOr2.jpg
LsUR7C8SnSFWF9GRhkye2puV3qZFW1vz50o0ok1QauohHVF45PeqL_v-HPtC25PTzxcMrGbXXJiqT3Wz1_3Q2vYD7u
feLvgY6vEVH8dH8bGxR0SKKd9qLp0BcZYiufuP0yVY2HunFede9BFLnBX3Caif4tnY8k5_186TGR8qLXHPoPM0z10O

De bonnes surprises à la découverte de la terre sous ces vaillants ronciers. Une terre plus meuble et parfois bien plus foncée, plus riche en humus.

>> Je suis ensuite venu retirer les racines présentent dans la zone du futur chemin, pieds par pieds, à la fourche-bêche, tout en nivellement le sol qui comportait quelques trous pièges.

>> J'ai ensuite paillé le chemin avec des herbes sèches fauchées quelques jours auparavant.

20210813_163745.jpg

Prêt pour la récolte !

...